Cela fait 2 ans que nous participons au SATIS Screen4All, le salon des professionnels de l’audiovisuel. Nous y avons présenté cette année nos dernières innovations au service de nos prestations audiovisuelles aériennes : notre FPV Racer pour le live, une solution de drone lightning et l’Insta360 Titan en version aérienne pour des captations en réalité virtuelle. 

L’an passé, on a eu la chance de participer à une conférence sur les drones et le live. Ces thématiques sont à l’origine de la création de Live Drone, il y a 6 ans. Autant vous dire que l’on était ravi d’avoir été invité !

C’est au côté d’Alan GRAIGNIC, opérateur drone également, et Mikko PAILLOT, cadreur spécialisé sur hélicoptère, que Thomas JUMEL, dirigeant et fondateur de Live Drone, a fait le point sur cette technologie en constante évolution et sur ses possibilités.

L’UTILISATION DES DRONES
DANS LE LIVE

Alan GRAIGNIC – Thomas JUMEL – Mikko PAILLOT

Regarder la conférence

Depuis quand utilise-t-on le drone dans des opérations en direct ?

La législation française permet l’utilisation du drone pour de la captation, en direct ou non, depuis 2012.

Mais c’est réellement depuis 2016 que la question du drone pour la retransmission en direct d’évènements ne se pose plus. Quelle que soit l’occasion, petit rendez-vous ou grosse production, la captation « live broadcast » au moyen de multi-rotors est désormais immédiatement envisagée par les équipes de production, si tant est que l’environnement le permette.

Comment sont transmises les images pour ce type de captation live ?

On distingue principalement deux types de laisons vidéo émises depuis le drone :

  • Une liaison dite « fpv » donnant à voir au pilote l’axe de déplacement du drone en transmettant le signal d’une toute petite caméra dédiée placée sur l’avant de l’aéronef. Cette liaison est bien souvent analogique et/ou de piètre qualité puisque n’étant destinée qu’au contrôle de la trajectoire.
  • Une liaison de monitoring de la caméra de captation, qui se doit, elle, d’être la plus qualitative possible. En effet, outre l’orientation exacte de la caméra sur laquelle intervient le cadreur drone dédié, celui-ci doit en permanence s’assurer que l’exposition, la mise au point et la colorimétrie sont corrects, et dans le cas contraire intervenir instantanément pour modifier les paramètres de la caméra/optique.

Dans le cas d’une reprise en direct, c’est bien sûr la liaison de la caméra de captation qui sera récupérée. L’utilité de cette liaison passera donc de simple monitoring de contrôle à retransmission en direct, et devra alors répondre au cahier des charges spécifique au diffuseur et à la nature de l’événement à capter :

  • Résolution
  • Fréquence image
  • Signal progressif ou entrelacé
  • Espace colorimétrique
  • Niveau de compression/modulation
  • Robustesse du signal (distance et résistance aux perturbations environnantes)

Selon le type de diffusion (réseaux sociaux, événement de com interne, captation News, streaming web, programme TV, gros événement international…), ces caractéristiques seront différentes et l’exigence qualitative sera +/- élevée.

L’utilisation des drones dans le live 1

Cérémonie du 14 juillet 2018 au Fort de Vincennes, pour TF1, au drone DJI Inspire 2

Car si aujourd’hui la plupart des drones pro intègrent de facto une liaison de monitoring permettant aussi une reprise live, grâce aux ports HDMI ou SDI des radiocommandes, celle-ci ne répond pas entièrement aux attentes de diffuseurs exigeants.

Comme sur le drone le plus utilisé, le DJI Inspire 2, plébiscité pour sa compacité, sa vélocité, sa durée de vol et la stabilisation de sa caméra haut de gamme, mais largement perfectible sur la liaison vidéo : le signal apparaitra très compressé, saccadé dans les mouvements (pas de réel entrelacé) et peu robuste car utilisant les fréquences wifi.

Pour de grosses opérations comme les événements sportifs ou spectacles à dimension internationale, on préférera alors l’utilisation de drones plus imposants, moins véloces mais plus modulables, permettant l’emport de systèmes HF professionnels reconnus.

C’est le cas des drones comme nos hexacopters DJI S900 (< 8Kg, S-3) et DJI M600 (> 8kg, S-1 uniquement), qui permettent l’utilisation de liaisons HF très haut de gamme comme Vislink ou Cobham.
Chez Live Drone, on les utilise depuis nos débuts et ils nous ont permis de couvrir depuis 2014 grand nombre d’opérations spéciales (cérémonies officielles du Président de la République, Téléthon, courses hippiques…).

L’utilisation des drones dans le live 2

Notre liaison HF broadcast COFDM, de la marque Vislink, équipe notre drone DJI S900

L’utilisation des drones dans le live 3

Captation live du signal international d’un grand prix de course hippique, au drone DJI S900

On l’a constaté à différentes reprises, la vraie problématique sur le live c’est donc d’avoir la bonne adéquation entre :

  • le porteur, qui doit respecter les aspects réglementaires, l’autonomie et la vélocité attendue
  • le capteur, qui doit être parfaitement stabilisé et suffisemment qualitatif
  • la liaison, qui doit être adaptée à la qualité du signal qui sera réalisé
  • le tout pour un budget adéquat à l’événement et aux attentes du client

Et sur le terrain : comment ça se passe pour assurer un
live ?

Techniquement, il ne pourrait y avoir qu’un seul opérateur mais ce choix ne sera pas sans risque !

Chez Live Drone, on préfère miser sur la sécurité et s’assurer que la captation sera réalisée sans souci. C’est principalement à deux, voire trois, que l’on se déplace en fonction de l’envergure de l’opération :

  • un pilote
  • un cadreur
  • un assistant, ou safety manager, pour assurer l’intendance, la logistique

La liaison HF est gérée avant le direct avec les équipes partenaires : tout est vérifié avant le démarrage, des vols de test (portée, axes de prises de vue) et des répétitions sont le plus souvent réalisés au préalable.

L’utilisation des drones dans le live 4

Binôme télépilote + cadreur spécialisé, lors d’une captation live au DJI Inspire 2

Et la réglementation dans tout ça ?

À nouvelle technologie, nouvelles règles : longtemps observés avec défiance par les autorités, les drones sont désormais parfaitement intégrés dans les réglementations et permettent même leur évolution favorable, si tant est que les zones de vol sont clairement identifiées sans risques pour le public, et respectées.

En tête de pont des directives internationales, la France sait ici être fidèle à sa tradition d’innovation et sert de base à la plupart des pays dans le monde. C’est tout naturellement que Live Drone s’inscrit dans cet état d’esprit : vols en agglomération ou à proximité de public, la vigilance est toujours de mise, tout en gardant en permanence comme objectif la créativité de nos images aériennes.

Regardez nos références en live.

L’utilisation des drones dans le live 5

Cérémonie du centenaire de la bataille du Chemin des Dames, signal inter. pour l’ECPAD

Pour en savoir plus sur l’ensemble de ces sujets, n’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.